Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher

Nous contacter

En cas de problème, question, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à aixlesbains.ecologie @ gmail.com (sans espaces

Retrouvez-nous sur
LogoFacebook.jpg

Nous rejoindre

Vous pouvez soit nous soutenir en faisant un don ou en adhérant pour rejoindre le rassemblement des écologistes soit en coopérateur (en étant membre d'un autre parti politique) ou soit en adhérent du parti.
 

 

AGENDA

Nous contacter

Des infos plus précises seront données ultérieurement.

logoeelv2011blanc
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 21:36

En ce premier mai, nombreux étaient les écologistes et les militants politiques à converger vers les principales villes du département, sauf Aix-les-bains ! Fut une époque où encore quelques militants se rassemblaient pour une brève cérémonie.

 

Rassurons nous, malgré le confinement, les écologistes savoyards étaient nombreux dans les manifestations et en particulier en soutien à Ferropem en Tarentaise, des centaines d'emplois mis en péril…

Voici une photo du groupe où l'on reconnaît Fabienne Grébert et Claudie Léger au centre, en arrière Yannick Jadot juste derrière Alexandra Cusey, et les connaisseurs reconnaîtront Yves Paccalet à droite, et quelques autres. Merci à nos lectrices et lecteurs de compléter cette belle photo de famille malgré les masques de rigueur.

Au même moment plusieurs mouvements écologistes prenaient aussi position à propos de la scandaleuse réforme  de l'assurance chômage concoctée par le gouvernement. Voici le texte que nous avons reçu :

 

Malgré la crise sanitaire, sociale, démocratique et écologique, le gouvernement valide la réforme de l’assurance chômage qui devrait entrer en vigueur début juillet. Les écologistes dénoncent ce passage en force et demandent le retrait immédiat de cette réforme.

Depuis 30 ans, le chômage n’a jamais reflué durablement sous la barre des 8%, signe d’un système économique à bout de souffle, fondé sur un productivisme exacerbé qui n’a que faire de l’humain. Avec la catastrophe sanitaire que nous traversons depuis un an, le nombre de chômeurs a augmenté et concerne 2,7 millions de personnes. Une forte dégradation du marché du travail est attendue dès cet été dans les secteurs en tension comme l’hôtellerie-restauration, l’industrie et le BTP.

En pleine crise sanitaire, le gouvernement attaque un des plus efficaces outils de protection : l’assurance chômage

Selon l’UNEDIC, les nouvelles règles concerneront 1,15 million de demandeurs d’emplois qui subiront une baisse en moyenne de 17 % de leur allocation. Les salariées ayant connu un congé maternité ou maladie pourraient se retrouver avec une allocation réduite d’un tiers par rapport à celles et ceux ayant été en activité sur la même période !

Dans le même temps le gouvernement maintient ses réformes en faveur des plus aisés (suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital) qui représentent plusieurs milliards de recettes potentielles perdues par l’État (3,4 milliards pour la seule transformation de l’ISF en IFI).

Faillite des politiques d’accompagnement des demandeurs d’emploi

A l’heure où des mesures d’accompagnement sont primordiales pour réduire le chômage, les réformes successives du service public de l’emploi n’ont été menées qu’avec pour seul objectif la réduction du coût de l’accompagnement pour l’Etat : externalisation à des opérateurs privés de placement, course à « l’efficacité » dans l’esprit d’un management maison.

Il est urgent de revoir notre modèle d’accompagnement des demandeurs d’emploi en privilégiant la formation tout au long de la vie, en accompagnant les projets de reconversion vers les secteurs économiques d’avenir.

Les écologistes continueront à se mobiliser par exemple pour la généralisation du dispositif « territoires zéro chômeur », expérimenté depuis plusieurs années et qui a fait ses preuves en permettant de développer des emplois utiles à la société.

Les femmes et les jeunes : les premières victimes de cette réforme

Parmi ces personnes en recherche d’emploi, une fois encore, les femmes sont les premières victimes. La baisse des indemnités chômage pour celles qui subissent le plus le temps partiel non choisi accentuera encore des situations de précarité dramatiques.

Les Missions locales ont pour mission d’accompagner globalement les jeunes de moins de 26 ans vers l’autonomie en agissant sur l’accès à la santé, au logement, en facilitant les mobilités. Non seulement leurs moyens sont insuffisants, mais elles devront accompagner des parcours encore plus fragilisés par cette réforme de l’assurance chômage.

Les écologistes marquent leur attachement à un système d’assurance chômage juste et humain et soutiendront toutes les mobilisations, et à commencer par les cortèges du 1er mai partout en France, pour s’opposer à la réforme destructrice de l’assurance chômage mise en place par le gouvernement à partir du 1er juillet 2021.

— —
Cap Écologie, Europe Écologie Les Verts, Génération Écologie, Génération.s, Mouvement des Progressistes

Participez au programme des écologistes 2022 sur lescologistes.fr

Partager cet article
Repost0
12 février 2020 3 12 /02 /février /2020 22:45
Le Président Macron se déplace, jeudi 13 février, dans la vallée de Chamonix, déplacement qui portera notamment sur les thèmes du dérèglement climatique et de la protection du massif du Mont Blanc.

 

Venir en Haute-Savoie, dans un département où rien n’a été fait depuis des décennies pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ou le passage des camions à travers les vallées alpines, et alors que le gouvernement vient de signer la Déclaration d’utilité publique d’un projet autoroutier inutile de 16 km entre Thonon et Annemasse sur les bords du Léman, pour mettre en scène le soi-disant tournant écologique de son quinquennat, ne trompe plus personne. Et le gouvernement annonce l’extension des aires protégées qui avait déjà été annoncée au Conseil de défense écologique de novembre !

 

L’urgence écologique nécessite autre chose que de simples opérations de communication. 

 

C’est pourquoi, alors que la France dépasse depuis 3 ans son objectif d’émissions de gaz à effet de serre, que le gouvernement a décidé d’augmenter les rejets de CO2 autorisés jusqu’en 2023, qu’il continue à encourager de nouveaux projets industriels sur des zones humides, à soutenir des accords de libre échange climaticides ou à subventionner les énergies fossiles à hauteur de 11 milliards d’euros par an, Europe Écologie – Les Verts attend des mesures concrètes qui permettent, enfin, de passer aux actes et de changer de priorités. Lutter contre la pollution de l’air et les émissions de GES dans les Alpes ne peut se faire qu’en adoptant un moratoire sur les projets routiers et autoroutiers pour financer la rénovation et le développement des infrastructures ferroviaires.

 

Pour EELV, la lutte contre le dérèglement climatique passe par des politiques publiques radicalement différentes. Pour sauver le climat tout doit changer : modes de production, de déplacements, de consommation, d’aménagement du territoire ou d’habitation. Les atermoiements et les opérations de communication du président de la République ne sont plus acceptables. Le dérèglement climatique est là, il faut agir maintenant.

 

Lire la contribution d’EELV à la Convention citoyenne pour le climat

Un communiqué qu'on trouvera aussi sur le site EELV auquel on peut s'abonner : https://eelv.fr/il-est-temps-de-passer-aux-actes/

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 21:35

Encore un communiqué que vous ne verrez pas dans la presse locale ou régionale… Pourtant il permet de prendre conscience, si ce n'est déjà fait, du double discours du gouvernement et de sa majorité…

 

Le gouvernement vient de publier sa Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) révisée et sa Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Alors que, partout dans le monde, les signes du dérèglement climatique s’accumulent, l’exécutif a choisi de réviser à la baisse ses ambitions en matière d’émissions de CO2 pour la période allant de 2019 à 2023 et ce malgré l’avis du Haut Conseil pour le Climat. L’objectif passe ainsi de 398 millions de tonnes de CO2 équivalent en moyenne par an prévus initialement à 422 millions de tonnes, soit une augmentation de 6%, en contradiction absolue avec l’accord de Paris et les engagements de la France.

 

D’autre part, au chapitre des autres mauvaises nouvelles, la PPE ouvre la voie à la construction de 6 nouveaux EPR et le gel de la taxe carbone est confirmé.

Europe Écologie – Les Verts dénonce l’inaction du gouvernement et l’écart grandissant entre les promesses et les faits. Alors que nous n’avons plus qu’une dizaine d’années pour inverser les tendances et espérer limiter le réchauffement global moyen à 2 degrés, le gouvernement continue à privilégier le court terme et à sacrifier l’avenir, en dépit de toutes les alertes de la communauté scientifique et de la mobilisation de l’opinion publique.

Alain Coulombel et Éva Sas, porte-paroles

 

Nous invitons nos lectrices et lecteurs à nous trouver de nouveaux abonnés… cela permettra d'amplifier notre diffusion. C'est gratuit. Il suffit d'ajouter son adresse courrielle dans la rubrique lettre d'info, et de confirmer en validant un courriel de vérification. Merci.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 21:02
Appel pour la Vanoise
Appel pour la Vanoise
Yves Paccalet
Philosophe, écologiste, conseiller régional Rhône-Alpes :

La Vanoise, sa centaine de sommets de plus de 3 000 mètres, ses glaciers bleus sublimes (même s’ils régressent), sa flore de l’extrême, sa faune étonnante (bouquetins et chamois, lagopèdes et gypaètes, aigles et papillons apollons)… La Vanoise des merveilles ! La montagne de mes ancêtres, de mes balades et de mes rêves d’enfant ! Le « jardin vertical » (disait Samivel) des amoureux de la nature…

La Vanoise est à nouveau menacée…

Une loi nous demande de rédiger une Charte qui fixe les objectifs et les règles de l’aire protégée, composée désormais d’un « cœur de parc » (l’ancienne « zone centrale ») et d’une « zone optimale d’adhésion » (l’ex-« zone périphérique »). À cette Charte, nous devons joindre une carte des vocations des territoires dans la zone d’adhésion. Nous avons travaillé deux ans à la réalisation de ce document. Nous sommes parvenus à un compromis entre les divers groupes ou personnalités concernés.

Chacun des organismes concernés doit d’abord donner son « avis ». Nombre de structures (la Région, etc.) ont répondu : « favorable ». Le Conseil général de la Savoie, présidé par Hervé Gaymard, a pondu un texte particulièrement ambigu et inquiétant.

Tout dérape avec les conseils municipaux.

Ces « responsables » si peu responsables rêvent de « développement économique », mais confondent « bétonnage » et « progrès », « projets immobiliers » et « tourisme durable ». Ils représentent les habitants de la montagne, mais ils n’aiment pas la montagne. Certains d’entre eux (les maires de Val d’Isère et de Bonneval-sur-Arc, par exemple) réclament encore et toujours qu’on ampute une partie du cœur du parc pour y construire des remontées mécaniques.

 

Amis (vrais amis !) du parc de la Vanoise, anciens ou nouveaux écolos, randonneurs, alpinistes, naturalistes, paysans, défenseurs du patrimoine, bergers des alpages, amoureux de la splendeur des hautes terres et de l’intégrité d’un territoire béni par la géologie et l’évolution, nous devons une fois encore nous mobiliser ! Le parc de la Vanoise a besoin de nos énergies. L’enquête d’utilité publique sera bientôt ouverte. Chacun devra prendre ses responsabilités.

Nous sommes nombreux à penser que la Vanoise appartient à ceux qui y vivent, comme moi-même ; mais pas uniquement ! Elle fait partie du patrimoine commun des Alpins, des Français, des Européens, des citoyens du monde, notamment de ceux qui sont encore à naître.

Nous exigeons que la Vanoise reste à jamais un symbole de la grandeur de l’Alpe, de la générosité de la vie, de la variété des espèces, de la musique du vent, de la poésie des cimes.



Pour en savoir plus: www.yves-paccalet.fr


http://www.avaaz.org/fr/petition/Appel_pour_la_Vanoise//?tta

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 08:00

palmares-ecologie-2010Notre département a l’image d’un département vert. Pas à cause de ses forêts et de ses prairies. Si la Savoie est aux yeux de l’opinion publique un département vert, c’est au sens d’un département écologiste. Un département qui serait donc à la pointe dans le domaine de l’écologie. Selon un palmarès établi par l’hebdomadaire La Vie, la réalité est assez éloignée de l’image.

 

La Savoie se retrouve classée en seulement 43ème position de ce palmarès, où elle flirte avec le niveau insuffisant. Sur les six critères analysés, la Savoie tire son épingle du jeu sur deux critères seulement. Sur les résultats des listes écologistes aux élections européennes de 2009 et aux élections régionales de 2010. Et sur les énergies renouvelables. Sur ce second critère, il faut noter que si des villes comme Chambéry ou encore Montmélian sont à la pointe, Aix les Bains est plutôt à la traine. Notamment en ce qui concerne l’équipement de ses bâtiments municipaux.

 

Sur les quatre autres critères en revanche, c’est l’effondrement. Ils sont pourtant d’importance, puisqu’il s’agit de la gestion des déchets, de la qualité de l’air, de la qualité de l’eau et de l’agriculture biologique.

 

Ce qui fait dire à Gérard Blanc, élu écologiste à La Ravoire : « La communication, les discours farcis de développement durable ne font pas tout et ne permettent pas éternellement de masquer la réalité de nos retards et immobilismes ».

 

 

UN EXEMPLE DE SUCCESSION D’OCCASIONS MANQUÉES SUR LE BASSIN AIXOIS

Ondéa devrait mettre en service en 2011 une ligne expresse permettant de relier le centre-ville d’Aix-les-Bains à Technolac. Cette nouvelle ligne partirait de la gare, emprunterait le boulevard Wilson, puis l’avenue de Lattre de Tassigny, et enfin les bords du lac avant de tourner à Terre Nue pour rejoindre Technolac.

 

Dans les années qui viennent de s’écouler, d’importants travaux d’aménagements routiers ont été entrepris sur ce trajet. Le réaménagement complet de l’avenue de Lattre de Tassigny ainsi que la requalification de la RD1201 le long du lac entre la plage du Lido et les Mottets. Point commun de ces travaux : rien n’a été prévu pour faciliter le passage des transports en commun. Les bus sont contraints d’y circuler dans le flot des véhicules et se trouvent donc soumis aux aléas de la circulation. Sur ces deux secteurs, il était pourtant possible, sans engendrer un surcoût significatif, d’aménager une voie de circulation réservée aux transports en commun et au covoiturage. Quel que soit son horaire de passage, le futur bus express Aix-Technolac aurait ainsi été assuré d’une vitesse commerciale constante, critère indispensable pour présenter une alternative crédible au déplacement individuel.

 

Le pire est sans doute que les décisionnaires des collectivités locales et territoriales persistent dans cette mauvaise voie. Ainsi, d’après les informations en notre possession, les aménagements qui seront réalisés en 2011 ou 2012 sur les berges du lac, entre le Lido et l’entrée d’Aix-les-Bains ne prévoient toujours aucune voie réservée pour les transports en commun. Lors d’une rencontre, nous avons évoqué le projet de contournement routier du Viviers. Et là encore, rien n’est à ce jour prévu pour faciliter le passage des transports en commun et leur éviter d’être pris dans les ralentissements et les embouteillages.

 

Cette succession d’occasions manquées est à la fois significative et regrettable. Significative en ce sens qu’elle témoigne d’un manque de vision à long terme sur la gestion des déplacements inter-agglomérations entre Aix-les-Bains et Chambéry. Une gestion qui devient de plus en plus critique, avec un volume de trafic en croissance, à la limite du supportable. Or face à cette situation, la seule réponse possible est celle du développement de l’offre de transports collectifs. Et notamment des transports routiers, dans la mesure où la voie ferrée est déjà à saturation, et où le projet d’un tramway défendu par l’association RATC est écarté par les collectivités en raison de son coût. Mais comment bâtir une offre de transport collectif routier pertinente et performante sans les infrastructures routières adaptées ? Ce qui amène au côté regrettable de cette succession d’occasions manquées. Car réaliser des aménagements routiers coûte cher à la collectivité. Y inclure à l’origine des aménagements spécifiques pour les transports collectifs peut générer, mais pas nécessairement, un léger surcoût. Mais reprendre après coup les aménagements réalisés pour les modifier coûte bien plus cher !

 

 

Liens

Le palmarès 2010 de l'écologie (dossier du site La Vie)

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 08:00

559209-renovation-plan.jpg.jpgUn projet de rénovation du Grand Port a été adopté par le conseil municipal en octobre. Vendredi 12 novembre, le journal l’Essor Savoyard faisait état de son abandon (l'article de l'Essor Savoyard est disponible en ligne sur le site du journal). Et posait la question : « que faire du kiosque de l’office du tourisme ? ».

 

 

Nous n’avons pas de réponse toute faite à proposer à cette question qui concerne tous les aixois, et même les habitants des communes voisines. Le Grand Port est en effet un secteur clé de la ville. Tant pour le tourisme que pour les habitants. C’est le port d’attache des compagnies de bateaux. C’est aussi un lieu de détente avec ses nombreux restaurants. C’est également un point d’accès pour la plage de Mémard, l’esplanade du lac et le futur sentier au fil de l’eau qui doit rejoindre la plage de l’Ardre à Saint-Innocent. Chacun devrait donc se sentir concerné par ce projet de rénovation. Et il serait bien que chacun puisse donner son avis. Non pas sur un seul projet, mais sur plusieurs.

 

 

PRÉSENTER PLUSIEURS PROJETS ET IMPLIQUER LES HABITANTS EN AMONT

Même si le projet du Grand Port est sans commune mesure avec celui de la refonte complète du centre ville de La Ravoire, pourquoi ne pas reprendre ici les idées mises en œuvre par les élus ravoiriens ? Leur projet a été conduit avec une forte implication de la population en amont. Avec par exemple 3 projets différents présentés au public, qui pouvait faire part de ses remarques, les élus conservant au final le pouvoir de décision. Impliquer les citoyens en amont dans les projets structurants de la ville est d’ailleurs un des axes prioritaires définis dans l’Agenda 21 d’Aix les Bains. Le projet du Grand Port est une occasion de mettre en pratique ce bon principe. Sans aller jusqu’à organiser un concours d’architectes, il doit être possible de demander au cabinet déjà retenu de travailler sur plusieurs projets différents au lieu d’un seul.

 

 

UTILISER INTERNET POUR FAIRE CONNAITRE LES PROJETS

Kiosque_projets_aixlesbains.jpgLes projets de la ville font en principe l’objet d’une présentation au kiosque à projets communaux, situé sur la place du marché en centre ville (au moment où cet article a été rédigé, le projet du Grand Port n’était pas présenté au kiosque). C’est bien mais pas forcément accessible à tout le monde à cause des horaires d’ouverture : du lundi au samedi de 9h à 12h. Les personnes avec des horaires de travail « normaux » peuvent difficilement s’y rendre en semaine. Et le samedi matin est dans bien des foyers consacré aux courses hebdomadaires. Alors pourquoi ne pas, en sus, utiliser le site internet de la ville à la fois pour présenter le projet aux habitants, et pour leur permettre de réagir ?

 

Les outils et les documents existent. Ils ne demandent qu’à être mis en place et utilisés. Comme c’est le cas dans de nombreuses autres communes. Qui souvent ont également mis en place des forums de discussion, permettant aux habitants d’échanger, de réagir, de proposer … etc. Là encore, pourquoi ne pas mettre ces forums en place sur le site internet de la ville ?

 

 

NE PAS LAISSER D’AUTRES PROJETS DORMIR DANS DES CARTONS

Aménagement de la place du Rondeau en 2009. Réfection de la rue de Chambéry en 2010. Peut-être la rénovation du Grand Port en 2011. Ces projets qualifiés de « grandes opérations annuelles de voirie », au budget conséquent de l’ordre du million d’euros, ne doivent pas reléguer d’autres projets aux oubliettes.

 

Les habitants du Sierroz et de Franklin ont récemment rappelé au maire son engagement d’aménager les berges du Sierroz en amont du Pont Rouge, afin de créer un axe vert pour relier leurs quartiers au lac. Un projet qui, comme l’a reconnu le maire lors de la réunion de quartier, dort dans des cartons depuis 2003, et pour lequel rien n’est encore prévu.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:00

DTA-plaquette.jpgIl nous est aujourd'hui possible de donner notre avis sur l'Aménagement des Alpes du Nord en allant à l'accueil de la Mairie d'Aix les bains. Un registre est sur place jusqu'au 21 mai 2010. On peut aussi écrire. Cette directive nous paraît une bonne chose surtout si elle conserve son caractère opposable ce qui signifie que l'on peut l'utiliser pour refuser la dégradation d'une zone à préserver par exemple.

Si cela t'intéresse tu pourras trouver ci-dessous un texte publié par Mountain Wilderness qui nous paraît bien résumer la question. On peut aussi se référer aux propositions de la Frapna ou à sa proposition de lettre. Bien sûr cette proposition peut être adaptée selon la manière dont la personne qui fait cette démarche citoyenne le ressent.

 

Ne perdons pas l'occasion de nous exprimer sur cette question.

Texte de Mountain Wilderness

Contribuez à l'enquête publique sur la DTA

Le projet de Directive Territoriale d'Aménagement des Alpes du Nord est actuellement, et jusqu'au 21 mai 2010 inclus, mis à l'enquête publique. Vous pouvez prendre connaissance de ce document et consigner vos observations dans le registre ouvert à la mairie d'Aix les Bains.

Vous pouvez également consulter le projet sur le site Directive territoriale d'aménagement des Alpes du Nord.

Nous vous incitons à soutenir ce projet, et à demander le maintien de son caractère opposable, en vous déplaçant pour remplir les registres d'enquête, ou en écrivant à : Monsieur le Commissaire Enquêteur, Mairie , 73100 Aix les bains.

Pourquoi il faut soutenir le projet de DTA ?

La Directive territoriale d'aménagement des Alpes du nord (DTA), c'est le document d'urbanisme cadre qui permettra d'assoir le développement durable des Alpes du nord. En effet, comme le dit la page de présentation du site Internet que l'État consacre à ce projet :

« Dans certains territoires caractérisés par une attractivité et une vulnérabilité particulière, la préservation du milieu naturel est la condition indispensable à toute perspective de développement à long terme. Tel est bien le cas des Alpes du Nord, dont le dynamisme démographique et économique s'inscrit dans un environnement d'exception, aujourd'hui menacé si collectivement nous n'agissons pas.

Sans cet équilibre difficile à atteindre, ce ne serait pas seulement la qualité exceptionnelle des sites qui se trouverait dégradée mais l'attractivité et la compétitivité de ces territoires. Pour faire face à de tels enjeux, définir les grandes orientations relevant du code de l'urbanisme et fixer les priorités sur la base d'un projet partagé, l'État dispose d'un instrument approprié : la Directive territoriale d'aménagement (DTA).

En exprimant une ambition de 20-25 ans et en définissant des principes pour la planification, la Directive territoriale d'aménagement des Alpes du Nord doit donner un cadre de cohérence au développement durable du territoire. »

Mountain Wilderness France partage tout à fait ce vœu ! (Lire ici les textes consacrés à la DTA sur le site de MW )

Les orientations prescriptives de la DTA encadrent les documents d'urbanisme de rang inférieur qui doivent lui être compatibles : c'est un texte dit « opposable », s'il est adopté, il devra donc obligatoirement être appliqué. Cela peut sembler évident, mais ce projet est aujourd'hui la cible d'un certain nombre d'élus et du lobby de l'industrie du ski qui veulent en faire une DTADD (Directive territoriale d'aménagement et de développement durable), qui elle, n'aura vocation qu'à être une vague charte pleine de bonnes intentions mais n'engageant à rien !

 

Partager cet article
Repost0